ジャポニスム2018|Japonismes 2018


©Nobuhiko Hikiji

  • Spectacles
  • Du 21 au 24 novembre 2018

Cycle de théâtre contemporain : Jetons les livres, sortons dans la rue mis en scène par Takahiro Fujita

Takahiro Fujita s’attaque à une figure culte de la scène artistique du Japon des années 1970 : Shûji Terayama. Entremêlant une grande variété d’atmosphères, l’enfant prodige de la jeune scène théâtrale japonaise fait revivre de manière radicalement contemporaine la folle éner¬gie d’une époque révolue.
Mort en 1983 à quarante-sept ans en laissant plus de deux-cents livres, une ving¬taine de films ainsi que d’innombrables chroniques hippiques, Shûji Terayama est un monstre sacré de la contre-culture japonaise. Jetons les livres, sortons dans la rue, oeuvre représen¬tative de ses débuts, est le titre d’un film (1971) qui raconte l’histoire d’un jeune homme dont la petite soeur se fait violer par les joueurs du club de football dont il est membre. C’est de ce film – dont la scène inaugurale, reprise ici face public, a marqué les esprits – qu’est parti, pour le présent spectacle, Takahiro Fujita, auteur et metteur en scène né dans le nord du Japon en 1985 et précocement repéré par Oriza Hirata. Un spectacle qui se singularise par l’hété¬rogénéité des registres qu’il mixe en une sorte de collage onirique – du documentaire à un univers très pop et coloré. Un « conte cruel de la jeunesse » bien représentatif d’une époque – les années 1960-1970 – dont Takahiro Fujita s’emploie à faire revivre l’énergie trash jusque sur le plateau. Une époque, une jeunesse dont la nonchalance et la désespérance prennent ici des résonances étrangement contemporaines. • David Sanson

・Date:
 Du 21 au 24 novembre 2018
・Lieu:
 Maison de la culture du Japon à Paris
・Organisation:
 Fondation du Japon
・Coréalisation:
 Tokyo Metropolitan Theatre (Tokyo Metropolitan Foundation for History and Culture)
 Festival d’Automne à Paris
・Avec le soutien de la Fondation franco-japonaise Sasakawa
・Adaptation théâtrale et mise en scène:
 Takahiro Fujita
・OEuvre originale:
 Shûji Terayama
 
  
(Mise à jour: 15/6/2018)