ジャポニスム2018|Japonismes 2018


Shinji AOKI

  • Spectacles
  • Les 12 et 13 octobre 2018

Bunraku (théâtre de marionnettes)

Le bunraku, théâtre de marionnettes, est un art de la scène inscrit sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l’humanité de l’UNESCO.
Vous découvrirez l’univers poétique de ce théâtre japonais qui combine trois métiers en un seul art : le tayû qui psalmodie les textes, le joueur de shamisen, et le marionnettiste.

Hidakagawa iriaizakura – (Les Cerisiers du fleurve de Hidaka)

Dans un climat de course à la succession au trône impérial, le prince Sakuragi décide de se cacher pour se protéger. Il change de nom et se fait appeler Anchin. Kiyohime, la fille d’un homme influent de la région tombe sous le charme d’Anchin, déjà amoureux d’une autre. Il retrouve son amante et se réfugie au temple Dôjô. Kiyohime, folle de jalousie, le poursuit. Se muant progressivement en un serpent hideux, elle traverse la rivière agitée de Hidaka afin de retrouver Anchin.
Dans cette scène finale, l’émotion suscitée par la rencontre entre le chant du tayu et le son du shamisen associée à la perfection mécanique permettant de transformer le visage de Kiyohime en serpent, font de cette pièce une œuvre représentative du répertoire du bunraku.

Tsubosaka-kannon Reigen-ki (Miracle au temple de Tsubosaka)

Depuis un moment, Osato, la femme de l’aveugle Sawaichi, s’absente discrètement tous les soirs. Sawaichi finit par la soupçonner de le tromper. Apprenant qu’il doute d’elle, Osato lui révèle qu’elle se rend au temple chaque nuit pour prier qu’il recouvre la vue et qu’aujourd’hui est justement le jour où sa requête devrait être exaucée. Sawaichi est convaincu et lui demande pardon. Ils partent ensemble au temple Tsubosaka pour rendre visite à Kannon, la déesse de la compassion.
Mais chemin faisant, Sawaichi ne supportant pas l’idée qu’Osato passe par tant de difficultés à cause de lui se jette dans un ravin. Désespérée, Osato décide de suivre son mari et se tue.
C’est alors qu’au fond du ravin, apparait la déesse Kannon. Elle félicite Osato pour la fermeté de sa foi, ressuscite mari et femme et rend la vue à Sawaichi. Le couple réuni se réjouit ensemble et remercie Kannon.
Cette pièce est particulièrement appréciée à l’étranger pour son dénouement heureux, rare en Bunraku. La limpidité de l’histoire, ainsi que la musicalité de la narration du gidayû portée à son point culminant en font une œuvre connue de tous.

・Dates:
 Les 12 et 13 octobre 2018
・Lieu:
 Cité de la musique – Salle des concerts
・Organisation:
 Fondation du Japon, Philharmonie de Paris
・En collaboration avec:
 KAJIMOTO, BUNRAKU KYOKAI(L’Association de Bunraku du Japon)
・Avec:
 Narrateur  Chitose-dayu TAKEMOTO
 Shamisen Tomisuke TOYOZAWA
 Marionettiste Tamao YOSHIDA

(Mise à jour: 15/5/2018)